Activité 1

CONGRES ET AUTRES REUNIONS

Communiqué final du 4ème congrès ordinaire du PCRCI

 

 

Sur convocation de son Comité Central, s'est réuni à Abidjan Yopongon espace Canaan, les 31 aout et 1er septembre 2012, le quatrième Congrès Ordinaire du Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire avec pour thème : "la crise de l’impérialisme international et du système néocolonial ivoirien : Les propositions du PCRCI pour une Côte d’Ivoire émancipée".

 

La cérémonie d’ouverture de ce 1er congrès public a vu la présence :

 

- de représentants de partis frères ;

 

- de la notabilité de Yopongon ;

 

- de responsables d’organisations syndicales de travailleurs salariés et de paysans ;

 

- de responsables de la société civile ;

 

- de la presse nationale.

 

 

L’animation a été assurée par le groupe musical les héritiers de Sakolo.

 

 

Les travaux se sont déroulés dans une grande ferveur militante avec la participation de délégués venus de toutes les régions du pays, avec la présence et le soutien internationaliste du Parti Communiste du Bénin ainsi que les messages de soutien du comité de coordination des partis communistes membres du groupe de Quito et du parti communiste d’Espagne (marxiste-léniniste).

 

 

Dans un premier temps le congrès a successivement entendu et discuter le rapport de politique général et le rapport d’activité présenté par le secrétaire général EKISSI Achy.

 

Le rapport de politique général :

 

Fait l’état actuel du capitalisme financier international caractérisé notamment par la crise de l’emploi et la paupérisation accrue des travailleurs du monde, conséquence de la plus grave crise que ce système ait connu depuis celle de 1929 ;

 

Montre que l’épuisement des ressources de la contre révolution de 1990, met à l’ordre du jour la révolution ;

 

Souligne l’attente d’un nouveau flux du mouvement communiste international qui passe nécessairement par la reconstruction de l’internationale communiste sur la base des principes du marxisme-léninisme ;

 

Fait l’analyse du système néocolonial ivoirien en mettant en exergue la responsabilité de l’impérialisme français et des forces politiques des hauts bourgeois dans la crise militaro politique qu’a traversée la Côte d’Ivoire depuis 1999 et qui a endeuillé le peuple ;

 

indique la seule alternative au système néocolonial, la Révolution Nationale Démocratique Populaire et Anti-impérialiste.

 

 

Le rapport d’activité :

 

 

rappelle l’orientation politique dégagée au troisième congrès ordinaire du parti de 2007,

 

fait le bilan de l’ensemble des tâches dégagées au congrès précédent en faisant ressortir les succès mais également les insuffisances.

 

Dans un deuxième temps, le congrès a examiné le programme, les statuts et règlement intérieur à la lumière du marxisme-léninisme et de la pratique du Parti depuis le troisième congrès ordinaire.

 

A l’issue des travaux, le congrès a adopté une série de thèses, motions, résolutions et lancé un appel à la lutte aux ouvriers, paysans, artisans, travailleurs, à la jeunesse et aux peuples de Côte d’Ivoire.

 

On peut retenir les thèses sur le soviétisme ; les motions de soutien au mouvement paysan, de soutien au mouvement des travailleurs, de soutien au mouvement étudiant, sur les conditions de vie des masses populaires, sur la fermeture de toutes les bases militaires étrangères, motion relative à la situation en Afrique, les résolutions sur les relations du PCRCI avec le MCI, sur l’organisation des femmes communistes de Côte d’Ivoire, sur la formation, sur les finances, sur le nombre des membre du Comité Central, sur l’exclusion d’ un certain nombre de militants pour leurs attitudes fractionnistes, antiparti et d’indiscipline durant le mandat écoulé.

 

Le quatrième congrès a appelé les travailleurs et le peuple ivoirien au combat contre le pouvoir Ouattara /Ahoussou.

 

Enfin, le quatrième congrès ordinaire a élu le Comité Central qui a choisi en son sein le Secrétaire Général en la personne du camarade EKISSI Achy, lequel a clos le congrès par un appel aux militants à plus d’engagement ; au peuple à ne laisser aucun répit aux hauts bourgeois et à une plus grande mobilisation dans la lutte révolutionnaire pour l’avènement d’une République démocratique, indépendante et moderne.

 

 

 

 

Fait à Abidjan, le 1er septembre 2012

Le quatrième Congrès Ordinaire

 

 

 

Parti Communiste Révolutionnaire de Côte D’Ivoire