Cipoml

 

Déclaration du 1er Mai

 

POUR UN PREMIER MAI D’UNITE ET DE LUTTE CONTRE LE NATIONALISME,

LE RACISME, LE FASCISME ET LA POLITIQUE DE GUERRE

NOUS BRANDISSONS LE DRAPEAU DE L’INTERNATIONALISME PROLETARIEN!

 

Ouvriers, travailleurs, jeunes, femmes et peuples opprimés de tous les pays!

La période prolongée de faible croissance économique et l’accroissement de l’instabilité politique mettent clairement en évidence les contradictions qui secouent le monde capitaliste.

Tout en étant affaibli par les crises générales et périodiques, le système capitaliste impérialiste reste fort. Si nous ne nous unissons pas et si nous ne nous organisons pas pour le combattre et le renverser, ce système caduc perdurera, en maintenant son caractère exploiteur et oppresseur, alors même que les bases sur lesquelles il repose sont pourries et que les contradictions qui le traversent s’aiguisent. Les attaques contre la classe ouvrière internationale et les peuples opprimés s’intensifient. Il en résulte:

*L’exacerbation de la lutte pour les marchés, le protectionnisme, les confrontations commerciales et monétaires ainsi que l’émergence du nationalisme dans la politique économique exacerbent et aiguisent les problèmes entre les pays impérialistes et capitalistes, en particulier entre les USA, l’UE, la Chine et la Russie.

*L’intensification de la politique de guerre, l’augmentation des dépenses militaires, le développement du militarisme. Les puissances impérialistes et les monopoles financiers rivalisent de façon exacerbée dans le pillage des ressources des pays dépendants. La possibilité d’une nouvelle guerre mondiale se profile au Proche Orient. En Syrie, ces contradictions se manifestent clairement, et dans les régions d’Asie et du Pacifique, les impérialistes accumulent toujours plus d’armements.

*Une offensive féroce de la bourgeoisie contre la classe ouvrière et les masses travailleuses pour leur faire payer les conséquences et les graves difficultés économiques. Les capitalistes et leurs gouvernements intensifient l’exploitation, attaquent les organisations des travailleurs, détruisent leurs droits démocratiques, criminalisent la protestation sociale et répriment les combattants du prolétariat.

*L’accroissement de la réaction politique et de l’autoritarisme, la limitation de la démocratie bourgeoise, l’augmentation de la corruption au sein des partis des classes dominantes, la dérive des Etats policiers, sous le prétexte de la lutte contre le terrorisme, l’accès au pouvoir dans certains pays de l’extrême droite et du fascisme.

*Une infâme campagne idéologique des secteurs les plus réactionnaires de la bourgeoisie qui développent le chauvinisme, le racisme, la haine vis-à-vis des migrants, le fanatisme religieux pour diviser les travailleurs et les peuples et renforcer ainsi la domination du capital.

*La crise profonde de la social-démocratie, colonne sociale du capital, dont les partis perdent un grand nombre d’adhérents, alors que les partis populistes attirent les couches appauvries et déçues, à travers la démagogie sociale et un pseudo patriotisme.

La bourgeoisie condamne des millions d’êtres humains à la faim, la pauvreté et au chômage, espérant ainsi retarder la fin inévitable de son système et imposer des régimes néolibéraux et réactionnaires qui détruisent l’environnement et préparent de nouvelles guerres impérialistes.

Mais le prolétariat et les peuples ne capitulent pas; ils sont debout et combattent. Dans le monde, il y a toujours plus de front s de lutte contre l’exploitation capitaliste et l’impérialisme, ses laquais, ses gouvernements et ses partis. Le mécontentement et la résistance des masses contre les cliques dominantes grandissent et le terrain se prépare pour des nouvelles vagues révolutionnaires.

Ouvriers, travailleurs, jeunes, femmes et peuples opprimées de tous les pays!

Unissons-nous et manifestons ce Premier Mai, journée de la solidarité internationale du prolétariat, pour exiger du travail, le droit à la santé, à l’enseignement, aux services sociaux, pour l’exigence de à travail égal, salaire égal, pour l’égalité des droits pour tous les travailleurs !

Assez du chômage et de la précarité! Nous revendiquons la réduction de la journée de travail et de l’âge de la retraite. Non à la guerre et au fascisme; dehors de nos pays, les alliances bellicistes! Chassons du pouvoir les partis de la guerre, luttons pour la paix, et la liberté des peuples!

Impulsons le front unique de la classe ouvrière pour défendre nos intérêts politiques et économiques et développer la lutte pour en finir avec l’exploitation et l’oppression impérialiste.

Nous dénonçons et combattons la politique de collaboration de classe développée par les chefs de la social-démocratie et la bureaucratie syndicale. Nous développons la ligne de l’organisation et de la lutte de classe pour mobiliser les masses contre le capital.

Il est nécessaire de construire de larges coalitions populaires, dirigées par la classe ouvrière, pour organiser et développer la résistance à l’offensive capitaliste, la réaction impérialiste et la politique de guerre. Nous luttons dans la perspective d’en finir avec les exploiteurs.

Il est nécessaire d’unir la jeunesse anti fasciste, anti impérialiste et démocratique, pour conquérir un futur radicalement différent de celui que nous préparent les capitalistes et leurs agents opportunistes.

Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons renforcer et développer la solidarité internationale pour lutter sans trêve contre les gouvernement bourgeois, gagner et unir le prolétariat et les masses opprimées de tous les pays dans l’objectif de renverser notre ennemi commun: l’impérialisme.

Ce Premier Mai, tous dans la rue, avec nos drapeaux rouges!

 

Conférence Internationale des Partis et Organisations Marxistes Léninistes (CIPOML)

Avril 2017.

 

.

 

 

 

 

Parti Communiste Révolutionnaire de Côte D’Ivoire