Communiqué 44

Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire

Siège social : Williams ville Sogefiha Bat C, Appt H 264

17 BP 1096 Abidjan 17; Tel: 23 01 22 99 / 20 37 10 51

Email: pcrci@yahoo.fr

Site: www.revolutionproletarienne.net

 

 

DECLARATION: MOBILISONS-NOUS CONTRE LE RETOUR DES MILICES POLITIQUES

 

 

 

 

 

 

 

Le 5 novembre 2016, à l’appel des personnalités et dirigeants des partis politiques en lutte contre la constitution illégitime que le pouvoir Ouattara vient d’imposer aux peuples de Côte d’Ivoire, des milliers d’ivoiriens ont répondu présents à la Place FICGAYO pour le premier meeting de résistance contre cette loi. Contre toute attente, une horde de jeunes, armés de couteaux et d’autres armes blanches, venus de la Mairie de la commune de Yopougon, dans le but de détruire les installations logistiques et de perturber ce meeting, ont envahi les lieux et ont commencé à attaquer les participants au meeting.

Ces hordes de jeunes appelés « microbes » font partie du grand banditisme en Côte d’Ivoire. Ils ont l’habitude d’agresser et de dépouiller les citoyens. Leur nombre et leur témérité impressionnent et font fuir les populations sans défense. Ils sont une source de préoccupation pour la société ivoirienne. Jusqu’à ce jour ils sont classés parmi les délinquants.

Et voilà que ces « microbes » s’attaquent à une manifestation politique de l’opposition. Les forces de l’ordre commis à la sécurisation de la manifestation, débordées n’ont pu faire face à cette meute. Il a fallut que les militants s’organisent pour riposter et pourchasser ces bandits. On déplore plusieurs blessés graves. En dépit de cette attaque, la manifestation s’est tenue.

Les questions qui doivent trouver une réponse urgente sont les suivantes ? Pourquoi attaquer une manifestation politique ? Pourquoi la horde a-t-elle élu domicile à la Mairie et a –t- elle pu envahir la place FIGAYO sans interpellation ? Tout indique que ce sont des jeunes armés pour un but bien précis, perturber la manifestation de l’opposition à la constitution illégitime.

Nous sommes face au retour des milices politiques que la Côte d’Ivoire a déjà connues. En effet, l’histoire récente de la Côte d’Ivoire nous rappelle que des partis politiques incapables d’apporter la réplique politique aux opposants ou aux contradicteurs, organisent des milices pour empêcher la libre expression.

Face à cette attaque qui a pour objectif d’empêcher la liberté d’expression et qui rappelle les attaques des milices politiques des années antérieures,

Face aux menaces proférées de certains dirigeants du RDR contre les manifestations de l’opposition,

Le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire

-Condamne la réapparition des milices politiques et l’attaque de la manifestation du 05 novembre 2016 à FICGAYO

-Exige que la lumière soit faite sur cette attaque

-Salue la bravoure des militants qui ont mis en déroute les miliciens et souhaite prompte rétablissement aux blessés

-Appelle les peuples de Côte d’Ivoire à une mobilisation générale contre ce phénomène.

 

En avant pour une république démocratique indépendante et moderne

 

Achy Ekissi

Secrétaire Général

 

Parti Communiste Révolutionnaire de Côte D’Ivoire