Communiqué 54

PCRCI

EN MARCHE

 

PARTI COMMUNISTE RÉVOLUTIONNAIRE DE CÔTE D’IVOIRE

Siège: Williams ville Sogefiha Duplex Bat C, Appt. H 264 Route Macaci, face cite CRS

17 BP 1096 Abidjan 17- Tel: 23 01 22 99 / 20 37 10 51

E-mail: pcrci@yahoo.fr / Site Web: www.revolutionproletarienne. net

 

Arrestation de l’honorable Gnangbo KACOU ! Le pouvoir Ouattara aux abois

 

Nous venons d’apprendre par la presse en ligne Koaci.com, que l’Honorable Gnangbo Kacou vient d’être arrêté par la Direction de Surveillance du Territoire (DST ) à Noé ce jour 1er décembre vers 9 heurs 30 et conduit à Abidjan. Cette information a été aussi confirmée par des journalistes sur place. Tous les autres protestataires ont été dispersés. Toute la presse aurait été bloquée à Aboisso.

 

Rappelons que depuis plusieurs mois, l’honorable ex député d’Adiaké et candidat aux élections présidentielles de 2015, a annoncé au peuple de Côte d’Ivoire, sa volonté d’organiser une marche pacifique à compter du 1er décembre2017 de Noé à Abidjan (198 km), pour demander pardon au pouvoir Ouattara d’une part de libérer les nombreuses personnes incarcérées dans les prisons depuis des années pour raison politique et sans jugement et d’autre part de faire diligence pour que reviennent en Côte d’Ivoire les nombreux exilés politiques.

 

Cette marche annoncée n’aura pas lieu parce que le pouvoir Ouattara l’a décidé ainsi. C’est une preuve supplémentaire que ce pouvoir est aux abois, si non comment avoir peur d’une marche pacifique pour demander PARDON. Ce pouvoir est si frileux que des ONG qui veulent apporter leur contribution au sommet Union Européenne – Union Africaine, hors de l’organisation officielle, ont été réprimées sans ménagement ; des étudiants organisés au sein de la FESCI, qui voulaient remettre un mémorandum sur la situation de la jeunesse estudiantine et proposer des solutions aux participants à ce forum international, ont été chassés manu militari. Ouattara a peur et viole chaque jour un peu plus « sauvagement », les libertés élémentaires d’aller et venir, de manifestation, de réunion, d’expression.

C’’est pourquoi le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire

-Condamne l’arrestation arbitraire de l’Honorable Gnangbo Kacou et lui assure de son soutien indéfectible

-Exige sa libération immédiate et sans condition afin qu’il use de son droit de marcher de n’importe quel coin de la Côte d’Ivoire à un autre s’il le veut pour exprimer son opinion sur la gouvernance de Ouattara

-Appelle les peuples de Côte d’Ivoire à prendre la pleine mesure de la dérive totalitaire du pouvoir Ouattara et à s’organiser fermement pour une alternative démocratique crédible.

 

Pour le Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire

Achy Ekissi

 

Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d’Ivoire